Savoirs produits par les femmes : une première communication pour MEDIF

Les 20 et 21 juin 2024 l’équipe MEDIF au grand complet participe au colloque “Penser, définir, classifier les révolté·es : production et circulation de savoirs autour de révoltes réprimées au XIXe siècle.”

Lors de cette journée, nous présentons, accompagnés de notre collègue Ali Alrifae, un panel intitulé “Savoirs produits par les femmes : entre révoltes, négociations et compromis. L’exemple de la médecine en France et en Suisse dans la seconde moitié du XIXe siècle.”

4 communications sont prévues, modérées par Aude Fauvel et Rémy Amouroux. Amélie Puche présente “S’imposer comme étudiante de médecine puis médecin en France (1866-1914)“. Mikhaël Moreau prend la suite directe de cette intervention pour mentionner “Le « féminisme médical » en Suisse selon les femmes et… les hommes (1867-1914)“. Alix Vogel dresse ensuite le portrait tout en nuance de “Marthe Francillon-Lobre (1873-1956) : contributions et stratégies d’une « pionnière conservatrice »“. Ali Arifae change d’aire géographique pour étudier “S’organiser face à la réglementation inégalitaire des professions médicales et à la politique colonialiste : le cas des soignantes en Syrie et au Liban, des années 1860 au mandat français (1920)“.

Présentation de MEDIF lors de la première édition de la “journée des histoires”

L’atelier des histoires organisait, le 10 octobre 2023, la première édition de la “Journée des histoires”. Lors de cet évènement, une exposition de posters présentant les différents projets des historiens invités était organisée. Ainsi, un panneau présentant MEDIF, ainsi que d’autres projets de l’Institut des humanités en médecine (IHM) croisant les approches de la santé et du genre a été exposé.

Cette exposition, accueillie par les locaux de l’UNIL, a attiré une cinquantaine de personnes. Amélie Puche, Aude Fauvel et Rémy Amouroux ont pu apporter quelques explications sur MEDIF aux personnes curieuses d’en apprendre davantage sur le projet de “médecine féminine” porté par les premières femmes-médecins entre la France et la Suisse, sur une période comprise entre 1870 et 1940. Ce contact avec le public a permis de mesurer l’intérêt que suscite MEDIF auprès des historiens, des étudiants, mais aussi des quelques curieux qui s’étaient aventurés là. Une expérience des plus enrichissantes.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search